Vous débutez à l’harmonica ?

Vous voulez démarrer du bon pied ?

>>> Demandez à recevoir tout de suite votre kit de bienvenue !

>>> 3 livrets offerts à télécharger :

>>> 4 cours en accès libre :

Bundle

L’embouchure

L’embouchure ? C’est un cours technique très important pour prendre un bon départ lorsque l’on veut jouer de l’harmonica diatonique : comment le tenir en mains et surtout comment le tenir en bouche ! C’est cela que l’on appelle l’embouchure.

Jouer une seule note à la fois

L’une des premières difficultés que l’on rencontre lorsque l’on débute l’étude de l’harmonica, c’est que l’on a du mal à ne jouer qu’une note à la fois : l’instrument est petit et notre bouche est suffisamment grande pour que, sans que nous ayons besoin de nous forcer, nous puissions jouer aisément quatre ou cinq notes à la fois. Certains même ont la capacité de jouer tous les notes soufflées ou aspirées en même temps. Cela ne présente aucun intérêt musical mais c’est dire la hauteur de l’obstacle lorsque l’on veut jouer une seule note.

L’une des idées les plus courantes est donc de se dire que, si l’on resserre les lèvres, on va diminuer l’ouverture de la bouche et donc souffler ou aspirer dans un nombre d’ouvertures plus restreint. C’est ainsi qu’a été inventée la technique répondant au nom délicat de « cul-de-poule ».

L’embouchure « cul-de-poule »

L'embouchure cul-de-poule

Une embouchure très prisée par les débutants qui souffre pourtant de deux défauts majeurs !

En resserrant les lèvres au maximum, le canal par lequel l’air passe pour souffler ou aspirer dans une ouverture de l’harmonica est si mince qu’il n’est nettement moins difficile de ne jouer qu’une seule note à la fois. En effet, le geste est plus précis : on peut même le contrôler en jouant devant un miroir.

C’est ce qui fait de cette technique sa si grande popularité auprès des débutants. Malheureusement, cette embouchure si célèbre présente pourtant deux  écueils importants :

  • le manque de profondeur du son

Comme je le montre dans la vidéo ci-dessous, l’harmonica n’étant pas à proprement parler dans la bouche (les lèvres se contentent de frôler l’instrument), le son ne peut pas bien résonner. Il en ressort donc un son frêle, qui manque de vigueur, de rondeur, de profondeur… Impossible d’avoir de la personnalité avec une telle embouchure !

  • les fuites d’air

Même si l’on resserre les lèvres en forçant au maximum – ce qui n’est pas recommandé car alors, on fatigue très vite – il est très difficile de contrôler le souffle d’air pour qu’il soit canalisé dans l’ouverture de l’instrument sans qu’il ne s’échappe : les fuites d’air risquent de déclencher les anches adjacentes, ce qui n’est évidemment pas le but recherché.

L’embouchure U-Block

embouchure u block

Une embouchure physiologiquement impossible pour une grande partie de la population !

Voilà une technique pour le moins originale !

Pour l’anecdote, je l’ai découverte via un élève qui pensait que c’était ce qu’il fallait absolument faire ! Il est vrai que cette technique est effectivement adoptée par de nombreux harmonicistes, dont quelques professionnels. Tout dépend du style de musique avec lequel on souhaite s’exprimer, mais il est vrai que prendre cette habitude vous empêcherait d’utiliser les effets de langue si caractéristiques du blues que sont le tongue-slap ou l’octave-split, pour ne citer que ceux-là.

Il faut ajouter que tout le monde n’est pas capable de faire ça avec sa langue ! Quand je dis “pas capable”, c’est bien de capacité physiologique dont je parle : nous sommes tous à peu près semblables, certes, mais nous avons tout de même des différences physiologiques qui permettent à certains de faire avec leur corps ce que d’autres ne peuvent tout simplement pas faire du tout !

L’embouchure idéale

Je vous laisse la découvrir dans la vidéo ci-dessous…

      Cours 3 : Une note à la fois !