Voici une approche fondamentale, c’est le cas de le dire… Lorsque l’on veut improviser sur une grille, la première chose à faire est de considérer les fondamentales de chaque accord.

Structure d’un accord

fondations

Les fondamentales d’un morceau de musique sont analogues aux fondations d’une construction !

Les accords, qu’ils soient à trois, quatre, cinq, six ou sept sons sont tous définis à la base par leur fondamentale. En fait, il faut comprendre que l’harmonie n’est pas seulement une suite d’accords : c’est en premier lieu une ligne mélodique fondée sur une base solide. Ce principe de fondation est similaire à la construction d’un immeuble : si vous ne voulez pas qu’il s’écroule dès que vous avez monté le quatrième étage, vous avez intérêt que les fondations soient solides. C’est exactement ce qui se passe en musique : si les fondamentales sont mal choisies, vous aurez beau jouer les plus beaux accords du monde, votre morceau ne sonnera jamais bien. Il est donc primordial de bien considérer le cheminement mélodique des fondamentales afin de comprendre la trame du morceau. De même, essayez de supprimer la ligne de basse d’un morceau, vous allez constater qu’il manque quelque chose de solide…

Comment trouver les fondamentales ?

Pour trouver les fondamentales du morceau – qui sont toutes jouées à la basse, à la contrebasse ou à la main gauche du pianiste – il suffit de regarder la première lettre – en majuscule – du nom de chaque accord. Si cet un accord est un « A6 », par exemple, la fondamentale est « la ». Rappelez-vous que le nom des accords n’est pas écrit en syllabes comme les notes mais avec des lettres majuscules. C’est ce que l’on appelle aujourd’hui le système américain.

  1. Regardez cette vidéo :

  2. Commentez-la ci-dessous en répondant à cette question : avez-vous besoin d’informations complémentaires pour suivre ce cours ?